Wine explorers : au compteur, 50 vignobles du monde entier visités

Jean-Baptiste Ancelot parcourt, avec son équipe, les vignobles méconnus du monde entier depuis plus de trois ansJean-Baptiste Ancelot parcourt, avec son équipe, les vignobles méconnus du monde entier depuis plus de trois ans - crédit photo : Wine explorers
 
Entre deux voyages et avant de décoller pour Chypre, son 50eme pays visité, Jean-Baptiste Ancelot, à la tête du projet Wine explorers, nous a livré un point d'étape.

Démarré en 2014, voilà maintenant plus de trois ans que le projet Wine explorers, conduit par Jean-Baptiste Ancelot, a démarré. Initialement prévu pour durer trois ans, celui-ci est finalement prolongé d'un an et devrait se terminer précisément en octobre 2018. Au bout du compte, 90 pays devraient être visités au total, sur les quatre années. A chaque fois, la démarche, désormais bien rodée, consiste à visiter des vignobles méconnus du monde entier, en sélectionnant quelques domaines, idéalement de taille « humaine » tenus par des vignerons passionnés. 

 

A ce jour, 3400 vins ont été dégustés et 320 domaines visités. Les meilleurs, actuellement 500 d'entre eux, ont été retenus et expédiés en France pour constituer une "base de données". A chaque fois, un article, des photos et des vidéos, sont aussi réalisés par l'équipe, afin là-aussi de réunir une base documentaire « unique ». Parmi les « bonnes surprises » récentes, le globe-trotter cite des vignobles au Mexique, en Thaïlande, Ethiopie ou encore dans les pays balkans, avec ses cépages autochtones.

Des projets plein la tête

Trois ans et 230 000 km plus tard, Jean-Baptiste Ancelot et ses deux co-équipiers ont déjà parcouru 50 pays, si l'on compte son tout dernier, Chypre, destination vers laquelle il s'est envolé ce mercredi 21 juin 2017. « Il m'en reste donc une quarantaine », précise celui-ci : les pays méditerranéens, le Moyen-Orient, avec Israël et la Jordanie, le Cap-Vert, et l'an prochain, l'Amérique du sud, le Caucase, avec l'Azerbaidjan, l'Arménie, la Turquie, et l'Europe de l'Est : Roumanie, Serbie, Grêce.

Son périple pas encore terminé et voilà déjà que cet infatigable commence à penser à la suite, « à toutes les possibilités qu'il y a derrière », avec des projets plein la tête : écrire un livre, monter une société de conseil pour « aider les vignerons à mieux se vendre et  les restaurants à établir leur carte et mieux prescrire les vins », créer une plateforme de e-commerce, un documentaire, une école des vins ou encore un bar à vins étrangers... Les idées ne lui manquent pas pour « faire voyager les gens ».